Troisième festival du documentaire politique et social en Creuse

Présenté par : Autour du 1er mai - Creuse Citron - Emile a une vache - Mémoire à vif - Peuple et Culture 19 - La loutre par les cornes.

Le vendredi 11 juin 2010 : à l'Atelier (Royère de Vassivière) à partir de 21h30.

Le samedi 12 juin 2010 : au Villard de 10h à 24h.

Prix Libre

La participation au Festival Bobines rebelles est proposée à prix libre qu'il s'agisse de l'accès aux projections ou de la restauration.

Le prix libre est une démarche politique, non marchande, en opposition au prix fixe, inégalitaire, qui impose le même prix que l'on soit fortuné ou pauvre.

Le prix libre met en pratique ce que nous défendons : l’égalité, la solidarité, la fraternité.

 

Parce que l’on paye un produit selon ses moyens, celui-ci devient accessible à tout le monde, désargenté ou plus fortuné : c’est l’égalité. Il y en a qui ne pourront rien donner, ou peu, mais d’autres compenseront en donnant beaucoup plus : c’est la solidarité. Quant à la fraternité, celle ci s’installe spontanément dés lors que le profit, la rentabilité et l’inégalité ont cessé  d’être les moteurs des rapports humains.

Le prix libre n’est pas pour autant la gratuité : c’est donner la possibilité d’acquérir un même produit selon ses moyens et ses motivations. Sachant que tout a un coût et afin de donner un élément d'évaluation à chacun, pour les projections le coût moyen d'une place (calculé sur les locations de films, matériels et locaux) et pour la restauration le coût de revient d'un repas (calculé sur les ingrédients et la location des locaux) seront affichés.

Reliquat de puritanisme ou prudence liée à des expériences antérieures, seules les boissons ne seront pas à prix libre.

Concrètement, pour participer au festival, il faudra passer par un accueil où seront distribués en prix libre des tickets d'entrée (un ticket pour l'ensemble des projections) et des tickets de repas.

Lors du premier et du deuxième festival, la démarche du prix libre ayant été bien comprise, nous avons réussi à nous auto-financer, et même à dégager quelques bénéfices qui ont été redistribués entre quelques producteurs (et réalisateurs) ainsi que dans les premiers financements du festival suivant. Nous espérons qu'il en sera de même cette année.